Author Archive

Non classé · by David Manaud — 12 mai 2012

Deuxième épisode photographique de notre périple donc, qui commence à Moab, le petit bled où nous avions dormit après Arches National park. Le soleil est la chaleur commencent à être au rendez vous, on annonce 25/28 pour la journée. Dire qu’il y a quelques jours, nous étions sous une tempête de neige par -6. Nous nous sommes donc baladé une bonne partie de la mâtiné dans le « Dead Horse State Park » qui offre des panoramas sublimes. Une fois que l’on a reprit la route, nous nous sommes trouvés nez à nez avec une espèce de tornade, mais sans nuages. Plutôt des vents ascendants qui faisaient monter du sable, mais c’était cool… Cette semaine étant sous le signe des parks nationaux, nous sommes entrés quelques heures plus tard dans « Ilands in the sky », un park qui domine un peu les autres. Petite visite à Mesa Arch, un spot assez connut du touriste moyen, mais qui vaut bien le coup, surtout au levé de soleil. Nous avons repris la route encore une fois, avons traversé une région super désertique, avant de faire un stop dans « la vallée des Goblins ». Je ne sais pas exactement comment cette roche s’est formée. Probablement qu’il y a bien longtemps, elle était sous l’eau, mais voilà, on s’est trouvé au beau milieux d’une horde de rochers ressemblant à des petites gargouilles. Délirant. De là, nous avons traversé le « Capitol Reef national park » avant de stopper nos voiture à Torrey, petite bourgade à 2000 mètres d’altitudes. Là en arrivant, nous avons fait la rencontre d’un couple de sexagénaires en vacances, qui se mettaient bien à coup de whisky, si vous voyez ce que je veux dire. C’est une chose très agréable dans ce genre de trip, on rencontre des tonnes de personnes, de tous âge, toute religion, culture etc.…Petit dèj à coup de smoothy, et nous étions déjà dans nos voitures pour faire de la grimpette, jusqu’à 3000 mètre histoire de voir du panorama.  En redescendant dans la vallée, nous nous sommes permit de faire un peu de cross avec nos voitures, sur une piste d’une quarantaine de KM. C’était bien fun, mais nos nez ont été tout secs après.

Une fois notre délire « Paris Dakar » finit, nous avons repris la route pour Brice Canyon, ou nous avons contempler le soleil se coucher sur un point de vue à 30 mètre de notre Lodge. Plus tard dans la soirée, nous sommes aller rejoindre des Rangers qui admiraient les étoiles avec des télescopes énormes. Là, nous avons eu le plaisir de voir Saturne comme si on y était, et même la Galaxie du Sombrero qui se trouve à 48 Millions d’année lumière, si je ne me trompe pas. Réveil 6H00 pour admirer le levé de soleil, et hop petite balade dans le park avant d’encore une fois, reprendre la route. Nous nous sommes arrêté dans une petite station pour acheter à manger, et à notre grande surprise du coin, le Shérif et 2 cops de l’autoroute nous ont expliquaient que dans cette station, on pouvait faire nos burger, nous même. On s’est donc exécuté avec le plus grand plaisir.

Notre périple s’est arrêté dans le park depuis lequel j’écris ce post, « Zion Park ». Là, si vous pouviez voir ma chambre, vous seriez jaloux. Mais très honnêtement, j’ai plus passé de temps à la kiffer, qu’à la prendre en photo. On verra demain. Pour ce qui est du park, je pense que c’est un endroit pour les gens qui aiment les grosses randos de plusieurs heures, donc un endroit à rester quelques jours. Pour notre petit groupe, cela aura été juste balade en shuttle, et petite marche en bord de rivière. Ce qui n’aura pas empêcher Adrien (Canardo) de se faire un petit pote. Voilà, à l’heure où j’écris ces lignes tout le monde dort car demain on repart, mais cette fois ci, on laisse tomber les grand espaces ou les park nationaux. Demain direction Las Vegas, une autre faune, une autre ambiance.

Sur ce, à très vite…

Non classé · by David Manaud — 9 mai 2012

Cela fait donc une semaine que je suis reparti avec toute une tripoté d’amis sur les longues routes des Etats Unis. Pour ce deuxième « Américan road trip », nous avons décidé de partir de Denver, dans le Colorado, et de finir à Las Vegas dans le Nevada. Mon ami Aymeric, qui est à la fois le guide, l’organisateur et le team manager de ce trip, nous a concocté un périple des plus enrichissant, encore une fois. Il faut savoir, que jusqu’à maintenant, il a tout organisé au millimètre, de façon à ce qu’on évite le plus possible les interstates ( autoroutes) et que l’on puisse profiter à 100% de chaque kilomètre parcourut. Nous sommes donc partit de Boulder, une petite bourgade à coté de Denver et avons roulé à travers les Etats du Colorado et du Nebraska. Nous avons fait une petite halte à Potter, manger un sundae que je qualifierai d’énorme, tout en discutant avec les locaux, qui n’en revenaient pas de voir des Français dans leur bled. Nous avons fait halte à Bridgeport pour la nuit, et le lendemain matin, en nous perdant un peu sur la route, nous sommes tombé sur une minirampe de skate, en plein champs. Obligation pour moi de faire une figure dessus, et nous étions déjà remonté dans nos voitures pour continuer notre périple. Une rencontre avec un policier sortit d’une série des années 80 plus tard ( à Alliance) nous nous sommes arrêtés à  » CARENDGE » ou un joyeux original a eu l’idée de recréer le fameux site de STONE EDGE, mais avec des carcasses de voiture. Il faut souligner que c’est pour cela que l’on aime aussi se balader aux Etats Unis, il y a toujours un gars pour faire un truc original… Apres avoir traversé la « Nebraska national Forrest », nous avons atterrit dans le Dakota du sud, plus précisément en territoire Indien (Sioux) à Pine Ridge. Spectacle assez désolant je dois l’avouer, de voir que ces gens ont été complètement abandonné par l’état, et que le taux d’alcoolique n’a  d’égal que celui des chômeurs, qui avoisine les 80%. Quand on pense qu’ils étaient chez eux avant que les premiers colons n’arrivent, ça fait réfléchir un minimum. Quelque kilomètres plus loin, nous nous sommes arrêtés discuter avec un indien là ou la cavalerie massacra tout un tas d’indiens (femmes et enfant compris) pour de l’or. Ce massacre est connut sous le nom de « massacre de Wounded Knee ». Apres lui avoir acheter plein de trucs dont on ne se servira jamais, nous avons repris notre route jusqu’au « Bad lands » Parc National gérer par les indiens. Arrivée magnifique, sous un ciel orageux nous offrant des très belles lumières, mais sans personne à la réception de notre Lodge, car les bureaux fermaient tout bonnement 18 heures, et qu’il était 20 heures. Après avoir remuer ciel et terre, une employé croisée par hasard nous a conseiller de regarder dans la boite au lettre de l’hôtel, car peut être nos clefs se trouveraient par là. Et effectivement banco, nous allions pouvoir passer la nuit au chaud. Assez déconcertant comme situation, mais qui n’a pas entaché la bonne humeur de notre groupe. Le lendemain, nous nous sommes baladé à travers tous les Bad Lands, et en évitant le plus possible une rencontre avec un serpent à sonnettes, nous en avons pris plein les mirettes. Apres quelques heures de route, nous nous sommes arrêté au Mont Rushmore, ou les têtes de 4 présidents sont sculptées dans la montagne. C’est quand même du beau boulot. Bien sur, j’en ai profité pour faire mon petit downill. Nous sommes partis ensuite pour traverser le « Custer national Park » ou nous avons rencontrer tout un tas de bisons, qui se baladent sur les bords de route. Et pour finir, nous avons emprunter la « Iron Mountain road” qui grimpe à 2000 mètres, et pausé nos affaires à Hill City. Apres une bonne nuit de repos, nous avons repris la route, sommes passé par Dead Wood et avons atterrit dans le Wyoming, ou nous avons fait halte à Aladdin, petite bourgade de 15 habitants. Là, nous nous sommes arrêtés dans un petit local qui fait tout, poste, tabac, souvenir, article de chasse etc… Arrêt de courte durée car la route nous rappelait pour aller jeter un oeuil sur la « devil’s Tower », que l’on peut voir dans le film de Steven Spielberg, Rencontre du Troisième type. Nous finirons cette journée en beauté, à Buffalo, ville de Kalamity Jane et Buffalo Bill, ou nous allons dormir dans un ancien hôtel « The occidental », et plus précisément dans les chambres ou les filles de joie recevaient leurs clients. Inoubliable! Apres un concert country, une bonne discussion tardive avec le patron de l’hôtel, tout le monde ira au lit. Le lendemain, départ sur les chapeaux de roues pour Cody, petite ville aux portes du Yellowstone. Pour y arriver, traverserons à la fois les Big Horn Mountain, ou nous seront pris dans une tempête de neige à 3000 mètres d’altitude, mais aussi des chemins pour berger, ou notre seule compagnie sera des vaches et leurs petits. Nous dormirons au « Big Bear Motel » avant de grimper le lendemain pour le « Yellowstone national Park ». Là, autant vous dire que à peine passer l’entrée du parc, nous allons en prendre plein les yeux une fois de plus. Déjà, nouvelle tempête de neige en passant un col à 3000 mètres, puis arrêt sur un lac gelé avant d’aller les voir les cascades du coin. Mais surtout, ce qui nous aura tous vraiment marqué à cette époque de l’année, c’est la facilité avec laquelle nous avons pu côtoyer tout un tas d’animaux tel que des Bisons, des Wapiti, des loups, des coyotes, des renards, des chipmunks, des aigles, des chukkas, et cerise sur le gâteau, je me ferai le plaisir de shooter un GRISLY! En gros, si vous voulez aller au Yellowstone pour vous balader, peut être attendre l’été. Par contre, si vous voulez vous retrouver nez à nez avec un ours, le mois de Mai est parfait. Nous partirons du Yellowstone, un peu shooté par tous ce que l’on aura vu, et pauserons nos bagages à Salt Lake city, première grosse ville de notre périple. Là, certains feront du shoping, d’autres iront voir un match de basket, pendant qu’un nouveau personnage viendra nous rejoindre directement de France, mon pote Canardo. Apres un bon repas dans un restaurant Japonais ou le cuisto vous lance les crevettes dans la bouche, toute le monde ira se reposer dans des lits King size du Hilton Garden Inn. Le lendemain, nous avons repris la route à 3 voitures cette fois ci, direction Moab, village aux portes du Arches National Park. Un parc magnifique, ou nous nous baladerons toute la journée, profitant du soleil et de ses 25 degrés. Voilà, je fins donc là le résumé de cette première semaine de road trip, en étant désolé de ne pas plus détailler, mais la fatigue m’envahit, et demain rebelote, départ pour….mince je ne sais pas. Allez, j’essaye de faire des post tous les jours à partir de maintenant.

Non classé · by David Manaud — 24 juin 2011

Par ce qu’ils se sont donné la peine de shooter avec moi, et que pour moultes raisons les photos ne passent pas toutes dans les mags, voici donc quelques photos  non éditées de cette année.

Non classé · by David Manaud — 24 juin 2011

Anglet, pays Basque. Un pavillon résidentiel comme l’on peut en trouver partout en France. A la différence que dans cette résidence, les chats sont rois. Une vraie communauté féline y est installée dans la plus grande impunité. Plus les années avancent et plus la famille s’agrandit. Je soupçonne même un peu d’inceste par moment. Il faut bien avouer qu’à certains moments de l’année, nos amis félins ne font pas trop dans le détail lors des périodes de reproductions. Pour moi qui suis un fervent admirateur de ces chers « mini tigres », mes séjours dans cette résidence sont comme un safari photo ou je me plais à les regarder évoluer pendant des heures. Et croyez moi, il s’en passe des choses. Les traditionnels combats, mais aussi les jeux, les codes sociaux, etc. Certains même, plus dégourdis que les autres, vont jusqu’à prendre l’ascenseur et ouvrent les portes des appartements histoire de quémander un petit peu de nourriture. Chose que les occupants, humains cette fois ci, offrent très souvent avec le sourire. Je n’ai pas encore rencontré quelqu’un dans cette résidence qui soit excédé par ce va et vient félin, ce qui m’étonne encore, car il faut bien l’avouer, il y a toujours un bon connard pour faire chier quand il sagit d’animaux en liberté dans une résidence non?  En tous cas,  je dis tant mieux pour eux, et je me dis aussi que les gens qui les acceptent sont peut être un peu plus intelligents que ceux qui les chassent à coups de balais. Sur ce, je vous laisse donc en compagnie de Simba, Punky, Flex, Patrick et leurs amis, qui ne représentent qu’un petit groupuscule de cette immense communauté féline, et puis, il y avait les chatons qui ont bien monopolisé mon attention cette fois, car c’est vrai hein, ils sont mignons ces chatons…

PS: Si vous vous demandez pourquoi il y a un chien qui apparaît en photo à un certain moment, sachez juste qu’il n’y a aucune raison, si ce n’est qu’il est allemand, et que j’ai aimé sa bouille.

Non classé · by David Manaud — 28 mai 2011

Une fin d’après midi ensoleillée à Lacanau, loin de tout tumulte urbain en compagnie de Ben Chadourne, Paul Grund et Manu Schenck

Non classé · by David Manaud — 10 avril 2011

Voici quelques photos que je me suis amusé à prendre lors de mon dernier passage dans la région de Biarritz, pour aller voir la dernière expo de mon ami Nils Inne.

Nils est un artiste/skateur comme il y en a beaucoup d’ailleurs . Il peint à peu près tout ce qui lui passe dans la main, et depuis peu, s’amuse à recycler des vielles planches de skate cassées en les découpant pour leur donner de nouvelles formes. A la manière de Keith Haring, il nous fait une démonstration graphique de ce qu’il se passe dans sa tête, et bien sur, n’étant en aucun cas critique d’art, je n’irai pas vous exposer le but mystique ou psychologique de son œuvre.

Je préfère vous raconter comment je suis venu voir son vernissage à Biarritz, et que 2 heures plus tard, je me retrouvais à faire des photos avec Jérémie Plisson, skateur expatrié au Canada depuis quelques année, et qui nous fait son grand retour. Et oui, car comme je le disais auparavant, Nils est un skateur.  Donc, en tant que tèl, il avait pensé à pauser un module (toujours dans son style graphique) à l’entrée de la salle d’expo.

Le lendemain du vernissage, nous sommes retournés sur le spot, histoire de ranger un peu, et puis une session de skate a redémarré avec les mecs de chez Rekiem, et puis quelques invités comme Mathieu Dupanloup, Ben Chadourne, Manuel Schenck etc.

Comment vous dire, le soleil aidant, nous avons passé une super après midi entre potes, à faire du skate et à chiller, sans aucune pression aucune, jusqu’au dernières lueurs du jour.

C’est ça aussi l’art de Nils, on vient pour un truc, et on se retrouve à faire dix milles choses, comme si on était dans une cour de récréation en attendant la sonnerie.

Je vous laisse donc avec ces quelques photos de ce weekend finalement, passé en compagnie de mon ami Nils, et de toute une bande joyeuses personnes.

Je vous laisse aussi le lien de la vidéo que Jeremy Hugues  a fait sur Nils, regardez bien, car autant le montage que les œuvres sont un sacré boulot…

Le lien de la vidéo que Jeremy Hugues a fait sur Nils

Le site de Nils

Le site de Rekiem skateboards

Non classé · by David Manaud — 26 février 2011

Le voyage touche donc à sa fin pour moi. Quand à mes acolytes, ils restent encore une petite semaine à se dorer la pilule sous le soleil des tropiques. Pendant que je suis dans mon avion en train d’essayer tant bien que mal à trouver une position adéquate pour dormir, je repense à ce mois passé sur cette île, et réalise à quel point on a de la chance d’avoir pu se balader sur ce cailloux, pendant que l’hiver sévissait chez nous. Bien sur, il n’y pas que le soleil des tropiques qui m’aura fait apprécier ce trip. Les paysages, les brutaux changements climatiques donnant lieu à de fabuleuses lumières, les gens rencontrés, l’accueil local, la restauration, et tous ces animaux par ci par là, ont été une fabuleuse salade d’expériences qui m’aura fait croire que l’espace d’un instant  j’étais sur un petit paradis. Quant à ce qui concerne le skateboard à la Réunion, l’île regorge de spots, et en un mois nous n’en avons skaté qu’une infime partie. Les badauds sont toujours intéressés de voir des zigotos se balarguer avec une planche sous les pieds, et nous n’avons eu que 2 petites altercations avec la police locale. Si vous vous posiez la question d’aller faire un tour à la Réunion, ne vous la posez plus, foncez! Badigeonnez vous de crème solaire et anti-moustiques, et laissez vous porter par le rythme du Maloya, sans abuser du rhum. Pour ma part, la métropole et mon ordi seront mes prochains compagnons, si bien sur mon avion ne finit pas dans la savane africaine. Voici donc une dernière sélection de photos, du bisous sous le couché de soleil à la tornade naissant dans l’océan. Je termine en faisant un big up à Stéphane, Geof et Antoine, qui nous aurons été d’une aide précieuse, et vous dis à bientôt pour un prochain post.

Non classé · by David Manaud — 20 février 2011

La température est montée d’un cran, ce qui nous fait des après midi frisant les 40 degrés, mais cela ne nous empêche pas d’aller skater les spots de l’île, qui sont relativement nombreux. Par moment nous sommes accompagnés des skateurs locaux, qui eux non plus ne manque pas de motive. Entre 2 sessions piscine, lagon et skate, nous avons trouvé le temps de répondre aux questions d’un journaliste travaillant pour « Le Quotidien », qui n’est autre que le journal de l’île de la Réunion. Très intéressé par notre venu, il nous a donc consacré 2 pages dans l’édition de ce dimanche, projetant ainsi notre petite bande au rang de stars internationale. Depuis, nous ne pouvons plus faire un mètre sans signer des autographes, les filles s’arrachent nos tee shirt (quand on en porte), et Jonathan projette même de se présenter lors des prochaines élections communales. Bon, trêves de plaisanteries, ce fut un moment très sympa de répondre à ces questions, et l’article est très intéressant. La semaine s’annonce encore riche en expérience, alors je pars me coucher car demain je dois etre à 8hOO pétante au rendez vous, et  je sens que je vais pas trop respecter mon engagement.. La suite au prochain post.

Si vous voulez en savoir un peu plus sur ce paradis qu’est l’ile de La Réunion, voici le site du journal Le quotidien

http://www.lequotidien.re/

Non classé · by David Manaud — 17 février 2011

Bon, et bien comme vous allez pouvoir le constater dans la galerie plus bas, les mecs se sont relativement bien adapter au rythme local. Nous avons fait la rencontre de plein de locaux super motivés, et comme dans pas mal de ville du monde entier les sessions se finissent au park dans une très bonne ambiance. Voici un aperçu de notre programme journalier. Réveil vers 8HOO, un peu de street jusqu’à midi. Après le repas c’est chilling car la température est l’humidité sont vraiment écrasantes, et puis fin de journée re session street. Il n’y a que demain, on nous avons rendez vous au skatepark avec un journaliste du quotidien « Le Quotidien » qui est intéressé de faire un papier sur notre passage dans l’île. L’ambiance est au beau fixe, et la semaine s’annonce plus que bien. La suite au prochain post.

Non classé · by David Manaud — 17 février 2011

Cela fait donc quelques semaines que je me trouve sur l’île de La Réunion, et je dois dire que je suis émerveillé par ce « caillou » en plein Océan Indien. Le premier mot qui me vient à l’esprit, est « diversité ». D’abord, une diversité de paysages, on l’on passe en quelques centaines de mètres d’un relief montagneux à des plages de sable fin. Et bien sur, cette diversité géographique engendre forcément un changement de climat tout aussi impressionnant en quelques kilomètres. Il peut pleuvoir dans « Les Hauts » , faire un soleil radieux dans le sud et un temps plus mitigé sur les cotes. De même pour les températures, on peut perdre 10 à 15 degrés en l’espace d’une heure. Bien sur, avec de tels changement climatique, la nature est de ce que l’on peut qualifier de luxuriante. Je découvre tous les jours une nouvelle race de fleurs, dont certaines peuvent même vous rendre fou, des araignée qui sautent ( les Babouks) ou des oiseaux magnifiques comme le paille en queue. Je ne vais pas vous faire un listing complet de la faune et la flore, mais croyez moi, j’ai l’intime conviction que les premiers naturalistes qui ont foulé le pied sur cette ile, on du s’en donner à coeur joie. Pour terminer dans les diversités de cette ile, je parlerai de l’ humaine cette fois ci. Que ce soit culturellement ou religieusement, ici tout le monde vit avec tout le monde. On peut donc rencontrer des Créoles, des Comoriens, de Zarabes,des Zoreilles, des Malbars, des Chinois, Indiens,et j’en passe. Chacun pratiquant leur culte en respectant celui des autres. Une petite leçon pour le reste du monde. Le surnom de la Réunion est «  l’île intense » est croyez moi, ce n’est pas volé. Depuis que je suis arrivé , je n’ai pas eu une minute de répit. Sur ce, je vous laisse à cette sélection de photos pendant que je vais plonger dans le lagon, histoire de me rafraîchir avant d’aller accueillir les riders de chez DC Shoes qui sont venus me rejoindre pour voir si « l’île intense »était ready pour une session de skate. La suite au prochain post …